La lumière du noir et blanc , de Bertrand Renaudin
(Fragments Éditions, 2002)

bertrandrenaudin«Le travail poétique, déjà, c’est une volonté de donner aux mots une dimension musicale et picturale.
On retrouve bien là nos deux muses associées.Un peintre devant sa toile, au bout de son bras qui danse sa baguette-pinceau, dirige l’orchestre des couleurs, les thèmes, les timbres, les rythmes.
Le peintre exécute la partition de sa toile qui restera lettre morte si cette musique des yeux ne s’élève pas. Quand à Euterpe, on voit de tout dans ses yeux, des plaines de larmes, des rivières d’indiens.

À tel point que certaines musiques, je ne sais plus si je les écoute avec les yeux ou les regarde avec l’oreille. Le Jazz notamment m’a beaucoup « envisionné » c’est dire si je salue comme un seul homme le peintre et le batteur. »
CLAUDE NOUGARO